VIRUS

Acupunture et Coronavirus.

Recommandations sur l’utilisation de l’acupuncture et de la moxibustion dans le traitement du COVID-19 (deuxième édition) China Association for Acupuncture and Moxibustion CAAM

COVID-19 est une maladie infectieuse respiratoire aiguë. Elle est très contagieuse et menace gravement la sécurité et la santé publique. Elle est classée en catégorie B dans « Law of the People’s Republic of China on Prevention and Treatment of Infectious Diseases » et elle est gérée comme une maladie infectieuse de catégorie A. COVID-19 appartient à la catégorie des maladies « épidémiques » en médecine traditionnelle chinoise. Depuis plusieurs millénaires, la médecine chinoise a accumulé une longue expérience dans la pratique médicale de la lutte contre les épidémies. L’acupuncture et la moxibustion sont des éléments importants de la médecine traditionnelle chinoise. Elles ont leurs propres caractéristiques distinctives, des avantages uniques et ont apporté des contributions importantes dans l’histoire de la lutte contre les épidémies en Chine. Les classiques chinois contiennent des chapitres sur la prévention et le traitement des épidémies par l’acupuncture. Par exemple, Sun Simiao à l’époque Tang a écrit dans « Prescriptions précieuses des mille onces d’or pour les cas urgents » : « Ceux qui se rendent dans les zones infectées doivent utiliser régulièrement la moxibustion sur deux ou trois points, […] pour éviter le paludisme ». Dans le « Compendium de Materia Medica », Li Shizhen, un médecin de la dynastie Ming, a écrit : « La moxibustion avec l’armoise permet de dégager tous les méridiens pour guérir des centaines de maladies […]. Sa force de guérison est très importante. » La recherche clinique et expérimentale moderne montre que l’acupuncture peut réguler la fonction immunitaire, a des effets anti-inflammatoires et anti-infectieux, et joue un rôle actif dans la prévention et le traitement des maladies infectieuses. Face au COVID-19, la médecine chinoise et l’acupuncture ont obtenu de bons résultats dans la prévention et le traitement. Avec l’approfondissement de la compréhension du COVID19 et l’accumulation d’expérience dans le diagnostic et le traitement avec l’acupuncture, selon le « Diagnosis and Treatement Plan for COVID-19 (trial version six) » et le « Suggestions on TCM rehabilitation during convalescence of COVID-19 (trial version) », nous avons écrit ces « Recommandations sur l’utilisation de l’acupuncture et de la moxibustion dans le traitement du COVID-19 (deuxième édition) » à l’intention du personnel médical lorsqu’il met en œuvre l’acupuncture et suit les patients à domicile. 1. Principes d’utilisation de l’acupuncture 1.1 Pendant l’épidémie, l’utilisation de l’acupuncture doit être subordonnée à la situation globale et effectuée méthodiquement sous la direction unifiée des institutions médicales à tous les niveaux. Lors du traitement d’acupuncture, il faut suivre strictement les exigences d’isolement et de désinfection. L’acupuncture peut être réalisée avec plusieurs patients dans la même chambre pendant la période de diagnostic et de récupération, et dans des chambres séparées pour les patients suspects. Dans 2 l’oxygénothérapie d’assistance respiratoire, la moxibustion doit être utilisée dans des conditions sûres. 1.2 Le diagnostic clinique, la classification des patients suivant la gravité des symptômes, la différenciation et le traitement du syndrome de la médecine traditionnelle chinoise pour le COVID-19 doivent suivre le nouveau plan de diagnostic et de traitement du COVID-19 publié par le « General Office of National Health Commission » « Bureau général de la Commission nationale de la santé et de la santé » et le « General Office of National Administration of Traditional Chinese Medicine » « Bureau général de l’administration d’État de la médecine traditionnelle chinoise ». Dans le même temps, les caractéristiques de l’acupuncture doivent être pleinement prises en compte pour rendre l’intervention d’acupuncture efficace. Le COVID-19 est l’une des « cinq épidémies » et est très contagieux. Le virus de l’épidémie attaque par la bouche et le nez, et infecte d’abord les poumons, en impliquant la rate, l’estomac et le gros intestin, avec des lésions généralement peu graves. Une petite part des malades peut être touchée au Maitre du cœur, au Foie et Rein, et leur état peut s’aggraver jusqu’à la mort. La maladie évolue rapidement et a une étiophatologie claire et une évolution du syndrome connue. L’acupuncture stimulera les points d’acupuncture à travers les méridiens qui relient les organesinterne et les membres du corps, pour briser la maladie, stimuler et renforcer le Qi des organes-entrailles, afin d’éliminer le Qi épidémique et de rétablir le Qi correct. L’acupuncture stimulera le Qi, pour améliorer la capacité d’autoprotection des organes-entrailles et réduire les dommages causés aux organes par le virus. 1.3 Les traitements d’acupuncture seront divisés en trois phases : période d’observation médicale, période de traitement clinique et période de récupération en fonction de l’évolution de la pathogenèse. Les points principaux seront choisis suivant la différenciation des syndromes des organes internes et des méridiens, et seront combinés avec des points en rapport avec les symptômes cliniques, avec le principe : « peu de points d’acupuncture bien ciblés ». Les méthodes d’acupuncture et de moxibustion seront choisies en fonction des conditions spécifiques conformément aux principes de commodité, de simplicité, de sécurité et d’efficacité. Nous devons nous efforcer de créer des conditions pour utiliser l’acupuncture à toutes les étapes cliniques. L’acupuncture peut être utilisée avec la pharmacopée pendant la période de traitement clinique pour avoir un effet de synergie. Le rétablissement des patients pendant la période de récupération devrait être un rôle central de l’acupuncture. Il est recommandé de créer des cliniques de réadaptation basées sur l’acupuncture pour le COVID-19. 1.4 La sélection des points d’intervention et des méthodes d’acupuncture s’appuie sur les preuves de la littérature ancienne, de la recherche clinique moderne et de la recherche fondamentale. Elle utilise les études antérieures sur l’amélioration de la fonction pulmonaire, de l’immunité innée du corps et les actions anti-inflammatoires, sur l’équilibre des facteurs pro-inflammatoires, l’activation anti-inflammatoire des systèmes vago-sympathique et cholinergique, ainsi que les recherches sur la régulation du système respiratoire et des lésions inflammatoires pulmonaires 1.5 Les patients sont encouragés, sous la direction des spécialistes de l’acupuncture, à utiliser Internet, les terminaux et applications mobiles, WeChat et d’autres moyens, pour utiliser la moxibustion, l’application de grains sur les points 3 d’acupuncture, le massage par acupression, etc…, seuls ou avec des appareils pour réaliser un traitement auxiliaire de la maladie, et aider à la récupération physique et mentale. Il faut être attentif à la communication médecin-patient, au suivi et au recueil des données de diagnostic et de traitement pour une analyse rapide et complète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s