Non classé

Les neurosciences, la plasticité cérébrale

kids-2835431_1920
Aujourd’hui, je choisis d’écrire un article sur le développement du cerveau de l’enfant et ainsi de tordre le cou aux “neuromythes” (croyances erronées) !
Ce dont je vais vous parler, est le résultat des dernières connaissances neurologiques, que j’étudie actuellement pour mon DU de neurosciences. Il est difficile de tout aborder, tant il y a de sujets à exposer. Je choisis de parler de la plasticité cérébrale et aussi du rôle de l’alimentation dans la maturation neurologique.
LA PLASTICITE CEREBRALE : c’est quoi ?
C’est la capacité qu’à le cerveau à modifier son architecture en fonction de son environnement, des stimulations extérieures, et ce, tout au long de la vie. Donc, la fausse idée que tout se joue avant 6 ans, est un mythe ! Les nouvelles données révélées par la technologie nous le confirment. A la naissance, nous avons déjà un potentiel énorme, des milliards de neurones se connectent chaque seconde. Le simple fait de parler à votre bébé stimule la fabrication de nouveaux neurones. D’ou l’importance de toucher, parler, nourrir, sortir votre enfant. Attention cependant à ne pas trop stimuler, les phases de sommeil sont aussi importantes que les phases de veille car le durant le sommeil, le cerveau “récupère”et fixe dans la mémoire les nouveaux apprentissages.
Un enfant est capable de résoudre des problèmes comme emboiter des cubes par exemple parce qu’il à été soumis plusieurs fois à cette tâche. Son cerveau à retenu le bon protocole après avoir éliminé les gestes qui menaient à l’échec. Cela parait simple, mais rien que pour réaliser cet emboitement, il y a eu modification de structure du cerveau, des nouveaux neurones ont été fabriqués et utilisés pour réussir l’emboitement. Sur les IRM, on peut voir qu’il y a épaississement de la zone de commande pour réaliser tel ou tel problème. Ceci est valable tout au long de la vie, ce qui prouve bien que nous sommes capables de fabriquer de nouveaux neurones même à un âge avancé, certes, la multiplication cellulaire sera moins rapide, mais présente quand même ! et dites vous que c’est aussi question d’entrainement.
Tout ça pour dire que votre cerveau se modifie grâce à votre environnement, donc il est essentiel de parler, jouer, lire avec votre enfant. Plus il aura fabriqué de neurones, plus il sera apte à résoudre des problèmes, notamment lors des apprentissages à l’école.
NOUS SOMMES CE QUE NOUS MANGEONS
C’est un crétin !! Savez vous qu’avant d’être une insulte, le crétinisme était une maladie causée par une carence en iode (pour le crétinisme endémique) provoquant une insuffisance thyroïdienne, et par voie de conséquence, un retard mental entre autre. Aujourd’hui éliminé par l’utilisation de sel de table. Et oui, l’alimentation influe sur le développement du cerveau.
Le cerveau represente 2% du poids total du corps (30% chez les nourrissons), mais il consomme 20% de notre énergie. Il à besoin de vitamines C et B, de protéines, d’oxygène, d’acides gras et de fer. Attention aux vitamines industrielles, qui sont souvent gavées d’aspartame, privilégiez les fruits bio (de préférence) aux jus de fruits (ils contiennent des fibres que vous n’avez pas dans les jus). Jean Marie BOURRE, membre de l’académie nationale de médecine, affirme que “la mauvaise qualité nutritionnelle du petit déjeuner réduit les performances intellectuelles de 10%”. N’oubliez pas que votre alimentation est votre carburant, alors, mangez sain en éliminant le plus possible les produits industrialisés qui contiennent des sucres cachés, des toxines, et en plus vous mangerez de manière éthique 😉. Je vous conseille de lire EAT de Gilles LARTIGOT.
Une consommation excessive de sucre altère aussi bien les fonctions cognitives (mémoire, concentration, etc…) que le bien être psychologique. Une étude récente a conclu que la surconsommation de sucres (y compris dans les plats industrialisés, donc sucres cachés) ralentissait les fonctions cérébrales, dont les fonctions de mémorisation et d’acquisition. Les synapses (communication entre deux neurones) sont altérées.
En résumé, votre cerveau se modifie toute votre vie, et celui des enfants nécessite une attention particulière pour bien commencer dans la vie. Mangez bien et je n’ai pas parlé du sommeil, mais c’est un allié indispensable à la mémorisation entre autre.
Si vous êtes intéressé par les neurosciences, voici mon blog (c’est nouveau alors toujours à améliorer) www.neuromalin.com
Virginie DELUZET
Comme toujours, n’hésitez pas à âme poser vos questions 😉

1 réflexion au sujet de “Les neurosciences, la plasticité cérébrale”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s